Reconnaître un Pouilly-Fumé d’un Pouilly-Fuissé en un instant

Je traine derrière moi un parfum frais et aérien dont s’inspire sûrement le « nez » des Eaux d’Hermès, Je suis un …Pouilly-Fumé.

Mes arômes évoquent le Shalimar de Guerlain, la fleur d’acacia, la noisette, le beurre et la poire, …je suis un Pouilly-Fuissé.

Mal luné, je sens l’asperge et le buis …je suis un Pouilly-Fumé un peu vert, et les anglais m’aiment ainsi ! En revanche, si on laisse mes raisins murir, je fleure bon le pamplemousse !

On me qualifie de « minéral », je peux être l’un comme l’autre !

Mon goût acidulé de groseille me donne un caractère « sec », je suis un Pouilly-Fumé.

Mon fruit gourmand rappelle le crumble à la pomme, je suis un Pouilly-Fuissé.

 

On me qualifie de « minéral », je peux être l’un comme l’autre !

Mon goût acidulé de groseille me donne un caractère « sec », je suis un Pouilly-Fumé.

Mon fruit gourmand rappelle le crumble à la pomme, je suis un Pouilly-Fuissé.

Je suis un pur produit du Sauvignon blanc, dénommé « blanc fumé »

dans ma région, je suis le Fumé. Mon cépage est le Chardonnay, je suis le Fuissé.

J’atteins mon harmonie dès 3 et 5 ans après la récolte, je suis l’un ou l’autre

Mes vignes font face à celles de Sancerre, sur la rive droite de la Loire, à l’Est de Bourges, je suis le Pouilly-Fumé.
(ci-contre)

Près de Macon, mes vignes entourent la roche de Solutré.
Je suis un Pouilly-Fuissé.
(ci-contre et ci-dessous)

J’accompagne le chèvre frais, je suis le Fumé ;

On m’aime avec les noix de Saint-Jacques, je suis le Fuissé.

 

On m’aime ou on ne m’aime pas ! Je suis le Fumé.

Je fais consensus – et pas un consensus mou – je suis le Fuissé.

Chez Clément Sélection nous aimons autant les deux appellations !

Et notamment :

Le Pouilly-Fumé de Jean Pabiot qui fleure bon le pamplemousse et le Pouilly-Fuissé du domaine de La Chapelle pour sa rondeur (tous deux décrits dans notre catalogue permanent)

Add comment